Descente de montagne en VTT : le grand frisson des vététistes !

Le sport extrême est une véritable activité pour se donner l’adrénaline, pour des sensations fortes et de frissons. Il permet de surmonter la peur, de renforcer l’assurance et la confiance en soi, mais aussi permet à une personne d’être plus courageuse. De nos jours, il en existe tellement, tels que le saut en parachute, le deltaplane, la tyrolienne, le wingsuit, l’escalade en montagne ainsi que la descente en canyoning et en VTT.

Descente de montagne en VTT : le grand frisson des vététistes 

De l’anglais VTT downhill, cette activité extrême en montagne est très pratiquée de nos jours. La descente de montagne en VTT est très démocratisée en été comme en hiver. Sur le marché, il existe de nombreuses offres en termes de matériels pour les vététistes. Il en est de même pour les différentes compétitions en VTT. Pour faire de la descente en VTT, il faut prendre en compte quelques points comme les stations de montagne, les pistes de circulations, le code couleur, les différents obstacles pouvant apparaître en cours de parcours tels que le north shore, les sauts, les virages, les disciplines de parcours, mais surtout du type de VTT et les équipements utiles pour des raisons de protection. Cela concerne les casques, les lunettes de protection, la dorsale, les protège-genoux ainsi que les protège-coudes. En effet, il existe différents types de VTT comme le VTT semi-rigide et le VTT enduro. 

Faire de la descente de montagne en VTT

Bien que c’est un sport qui n’est pas très dangereux, il est toujours nécessaire de bien s’équiper en portant les équipements cités précédemment. Il se peut qu’on ait tout simplement peur de tomber, de faire une chute, ou la crainte de parcourir les pentes. Il est nécessaire de prendre des cours d’apprentissage en la matière. On peut se renseigner auprès des centres qui disposent de labels dans le domaine. En outre, il faut aussi savoir manipuler le VTT en question. Il ne suffit pas seulement de savoir pédaler, cela demande des techniques concernant la manipulation des freins et le guidon, la familiarisation avec le vélo, l’adoption des positions en vélo. Par ailleurs, il faut aussi avoir le bon équilibre. Il faut également bien assimiler la descente en question. Outre le VTT musculaire, il y a aussi les VTT-AE. 

Techniques de descente de montagne en VTT

En premier lieu, la bonne position à adopter, c’est tout d’abord d’être debout sur le vélo, lors d’un franchissement, d’une descente en VTT ou d’un virage, ou en single-track. Il faut que la posture soit bien souple, les regards doivent être fixés de loin, et mettre les pieds d’appel vers l’avant. Il faut garder la tête bien élevée. Il ne faut surtout pas crisper ni les bras ni les jambes. Lors d’un virage, il ne faut surtout pas utiliser le freinage. En outre, les pieds devront être de même niveau.

Le snowkite : le petit frère du kitesurf !
Pourquoi ne pas marcher sur une slackline entre deux montagnes ?