Pourquoi ne pas marcher sur une slackline entre deux montagnes ?

Si vous avez déjà vu un funambule, vous savez ce qu’est une slackline. La seule différence entre le funambule et le slackleur, c’est le type de corde utilisé. Le premier fait appel à un câble raide suivi d’un balancier. Le second utilise plutôt une bande en textile. Cette dernière est ensuite fixée sur deux points. Il y a peu de stabilité en slackline comparé au funambulisme. Il y a toutefois une pratique encore plus extrême : la highline.

Différence entre slackline et highline

La slackline consiste à marcher sur une sangle en textile tendue. Elle est attachée entre deux arbres par exemple. La highline par contre, consiste à marcher dans le vide, en montagne. La sangle est attachée entre deux falaises avec un baudrier. C’est le côté extrême qui fait la différence en général. Le vide en highline est trop important. Les risques de blessures sont donc plus élevés. De ce fait, la sécurité doit être renforcée. Les équipements doivent être doublés également. La sangle doit aussi être choisie avec précaution. Il faut aussi une excellente maîtrise de soi.

Pourquoi faire de la highline ?

La highline est la version à risque de la slackline. Pourquoi la tenter ? Lorsque vous serez dans le vide en montagne, vous allez être envahi par la peur. C’est inévitable. Mais ce point peut être considéré comme un traitement thérapeutique. Lorsque vous maîtriserez la highline, une fois en marche sur votre sangle, vous allez devoir gérer vos émotions. Pour y arriver, vous allez entrer dans une forme de transe. Après votre parcours, vous serez plus détendu. Sinon, la highline procure aussi l’adrénaline tant cherchée par les sportifs de l’extrême. Il combine la peur, l’attraction forte du vide et le défi.

Comment apprendre la highline ?

Pour apprendre la highline, il faut maîtriser la slackline. Vous pouvez vous exercer dans un parc par exemple. Une fois la slackline maîtrisée, vous pouvez augmenter le niveau de risque petit à petit en rajoutant plus de hauteur à chaque fois. Sinon, vous pouvez aussi vous faire accompagner par des experts. Il y en a plusieurs sur les réseaux sociaux. Vous pouvez également contacter la Fédération Française des Clubs Alpins et Montagne (FFCAM) pour trouver un professionnel apte à vous proposer des cours. À noter qu’il y a des personnes qui maîtrisent la slackline classique en moins d’une heure. La highline ne sera plus qu’une question de coordination, de sécurité et de confiance en soi.

Le snowkite : le petit frère du kitesurf !
L’escalade : un sport de grimpe qui fera travailler vos bras et vos jambes !