Transformez-vous en homme volant pour atteindre une vitesse incroyable !

À l’heure actuelle, nombreuses sont les différentes activités qui s’offrent aux personnes souhaitant avoir des sensations fortes. Ces activités sont axées principalement sur les sports extrêmes comme la descente VTT en montagne, l’escalade, le parachutisme et la combinaison ailée. Cette dernière a été développée dans les années 30 par le fameux Patrick de Gayardon. N’est-elle pas dangereuse ? Les swingteurs peuvent se transformer en homme volant pour atteindre une vitesse en TGV. 

Transformez-vous en homme volant pour atteindre une vitesse incroyable 

On parle ici de parachutisme, de chute libre dans les airs à une grande vitesse de haute altitude. C’est la pratique du wingsuit. En général, les parachutistes planent dans les airs avec des ailes, pour ensuite ouvrir le parachute à quelque kilomètre sur terre. Il est possible de planer de plusieurs kilomètres avec une vitesse incroyable. La sensation procurée est très forte et procure un véritable frisson. Toutefois, étant considéré comme un sport extrême dangereux, il existe des précautions à prendre, des conditions s’imposent. Le Wingsuit possède trois niveaux de sauts. 

Quelles sont les précautions à prendre ? 

Cette pratique est considérée comme un sport meurtrier. C’est la raison pour laquelle, il faut suivre les conditions qui ont été imposées pour éviter tout accident en cours de parcours. La première condition consiste en l’obtention d’un brevet B2 et d’avoir les connaissances de base en chute libre. En outre, il est nécessaire de bien connaître les différentes figures de sauts. Pour ce qui est de la combinaison, elle diffère selon les niveaux. À titre d’exemple, en niveau 3, il est nécessaire de porter des combinaisons intégrales. Le pratiquant du wingsuit doit avoir effectué 40 sauts de chute libre au minimum et 600 sauts de niveau 3. Avant de planer comme un avion, il faut prendre en compte la météo, car s’il y a beaucoup de vent, cela pourrait en être un obstacle. Il en est de même pour la pluie, les brouillards, mais également s’il neige. 

Comment débuter ladite transformation ?

Il nécessite de prendre des cours d’apprentissage, voire de faire des stages en PAC. Il faut maîtriser les bases en chute libre ainsi que les différents types et techniques de saut. Il faut avoir pratiqué au minimum 150 sauts avant de se lancer en profondeur. Il faut aussi être dispensé en brevet de parachutisme autonome ou BPA. La durée du stage peut aller jusqu’à 12 mois. Par ailleurs, il faut aussi avoir une connaissance en matière de pilotage.

Streetluge : rasez le bitume avec un maximum de sensations fortes !
Le Base Jump : pour quelques secondes d’adrénaline !